Polyvocal interpretation of contested colonial heritage (PICCH)

Un projet porté par Sophie Gebeil, Maître de conférences en histoire contemporaine, Aix-Marseille Université

Description

PICCH vise à identifier les principaux exemples de patrimoine audiovisuel colonial dans trois archives nationales : L’Institut néerlandais du son et de la vision, l’Institut national de l’audiovisuel (INA) français et le Pitt Rivers Museum à Oxford, au Royaume-Uni. Ce projet envisage de dresser une carte commune des représentations racialisées liées à leurs contextes impériaux respectifs, d’identifier les problèmes de visualisation et de langage, et d’ouvrir un dialogue entre les archives et leurs divers utilisateurs. Le projet étudie les modalités selon lesquelles ces archives peuvent être réappropriées et réinterprétées de manière critique pour devenir un levier efficace pour participer au développement d’une société plus inclusive.

Méthodologie, données, traitements

Outre l’organisation d’ateliers participatifs autour d’archives audiovisuelles, le volet français mobilisera de façon inédite les archives du Web de l’INA pour étudier les enjeux, les acteurs et les temporalités des débats liés à l’héritage colonial dans les années 2000. L’Ina, par le biais du lab, intervient en tant que prestataire pour la fourniture de corpus tirés de l’archivage du web et apporte son expertise dans le traitement automatique des documents.


Liens et bibliographie

https://picch-project.org/

https://madi.hypotheses.org/883




Citer ce billet
Arthur Lezer (2022, 1 décembre). Polyvocal interpretation of contested colonial heritage (PICCH). INA le lab. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q4fm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search