INA le lab Au service de la recherche innovante sur les médias

MEDIALEX: Approche computationnelle des dynamiques d’influence entre agendas législatifs et médiatiques

Un projet de recherche coordonné par Sylvain Parasie, professeur de sociologie à Sciences Po et chercheur au médialab ; à l’INA par Nicolas Hervé, Responsable R&D, Service de la Recherche, et Agnès Saulnier, Ingénieure de recherche.
MEDIALEX vise à répondre à la question suivante : Dans quelle mesure la numérisation de l’espace public a-t-elle bouleversé la capacité des élus, des médias traditionnels et des publics à imposer les sujets prioritaires du débat public ?

Les chaînes d’information “parlent-elles” politique différemment ? Une étude du journalisme politique contemporain outillée par l’intelligence artificielle

Une recherche menée par Rubing Shen, lauréat de la bourse de recherche “Louise Merzeau” 2020.
Ce projet s’intéresse aux évolutions du traitement médiatique des sujets politiques, en termes de narration, d’angle, et de cadrage de l’actualité. Il mobilise des techniques d’apprentissage supervisé en traitement automatique du langage (TAL) pour comparer les chaînes d’information en continu et les chaînes parlementaires.

Étude des arguments au sein des débats politiques

Une recherche menée par Samuel Guilluy – Doctorant à L’Université Rennes 1 et au laboratoire IRMAR ;
Florian Méhats – Enseignant chercheur à l’Université de Rennes 1 et au laboratoire IRMAR ;
Billal Chouli – Directeur de l’équipe IA & Blockchain au sein du cabinet de conseil Headmind Partners.
Cette étude consiste à appliquer des méthodes de Traitement Automatique du Langage (sous-discipline de l’Intelligence Artificielle) à l’étude des débats politiques dans le cadre des élections présidentielle de 2022.

Les publications des chaînes de télévision françaises sur Twitter et leurs effets sur les commentaires numériques. Une perspective comparatiste à partir des cas de TF1, France 2 et M6

Une recherche menée par Laurence Leveneur-Martel, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université Toulouse 1 Capitole, et chercheuse associée à l’INA 2020-2022.
Ce projet vise à déterminer si le genre du programme influence la nature du commentaire et le cas échéant de quelles façons

La médiatisation des violences sexuelles : quels effets sur leur traitement judiciaire ?

Une recherche menée par Maëlle Stricot, lauréate de la bourse de recherche “Louise Merzeau” 2022.
Les violences sexuelles, qui touchent une large part de la population, restent en proportion rarement signalées, et font plus rarement encore l’objet de condamnations. Ce projet se propose d’interroger la façon dont ce traitement judiciaire est influencée par le traitement médiatique des violences sexuelles.

Couverture médiatique des “plans sociaux” : quels effets sur l’emploi ?

Une recherche menée par Sophie Hatte, ENS de Lyon et Mathilde Godard, CNRS-GAT.
Ce projet vise à mesurer empiriquement l’impact de la médiatisation des annonces de licenciements économiques sur le contenu final des Plans de Sauvegarde de l’Emploi (PSE). L’objectif des chercheuses est de répondre à la question suivante : la couverture médiatique d’une annonce conduit-elle à des modifications du PSE, en limitant le nombre de licenciements secs, en élargissant les mesures de reclassement internes, ou en bonifiant les primes de licenciement ? Ou reste-elle sans effet ?

Crossing Borders Archives (CROBORA)

Un projet porté par Matteo Treleani, Maître de conférence, Sic.Lab, Université Côte d’Azur. Visiting Professor, Università di Torino.
CROBORA a vocation à tracer et analyser les réusages des archives audiovisuelles à la télévision et sur le Web, en se focalisant sur les contenus qui parlent de l’Intégration Europénne.

Cinéma & IA : Incorporer une intelligence artificielle pour (ré)écrire l’histoire du cinéma ? Une exploration de méthodes et d’analyses possibles

Une recherche menée par Beatriz Tadeo Fuica, docteure en études cinématographiques et culturelles de l’Université de Saint Andrews (RU) et Chercheuse associée à l’IRCAV, Université Sorbonne Nouvelle.
L’objectif principal de ce projet est de montrer comment un système entraîné pour détecter des objets du quotidien dans des films historiques, tournés entre la fin du XIXème siècle et la première moitié du XXème, peut changer radicalement la manière d’approcher l’étude de l’histoire du cinéma.

Lancement du lab INA

La séance inaugurale du lab se déroulera le jeudi 8 décembre, de 17 à 19h   au MK2 bibliothèque, l’événement est ouvert à toutes et tous sur inscription.  Présentation de l’offre de services aux chercheurs [Edit : mise en ligne de la captation...

Biais politiques et réseaux d’invités dans les médias audiovisuels (2002-2020)

Un projet de recherche porté par Julia Cagé, Assistant Professor of Economics, Département d’Économie, Sciences Po Paris ; Nicolas Hervé, Responsable R&D, Service de la Recherche, Institut National de l’Audiovisuel ; Camille Urvoy, Docteure en économie, Département d’économie de Sciences Po et Moritz Hengel, Doctorant en économie, Sciences Po.
Cette recherche s’intéresse aux biais politiques dans les médias d’information, et propose à la fois de les caractériser, les quantifier, et d’identifier certains déterminants de ces biais. Elle évalue l’influence respective des journalistes et des actionnaires des chaînes de TV et de radio sur le choix des invités politiques aux émissions.

La construction des fake news comme problème public

Une recherche menée par Ysé Vauchez, lauréate de la bourse de recherche “Louise Merzeau” 2018.
Ce projet analyse le parcours des “fake news”, en appréhendant leur production et leur réception comme un phénomène collectif, et interroge le lien entre leur diffusion et le vote dit “extrême” ou “anti-système” lors des campagnes électorales de trois pays : la France, les États-Unis et l’Italie.

Les sanctions publiques et privées influencent-elles les comportements des parlementaires français ?

Une recherche menée par Benjamin Monnery (EconomiX – Université Paris Nanterre) et Maxime Le Bihan (GATE – Université Lyon 2).
Ce projet vise à mesurer les impacts d’une réforme du règlement de l’Assemblée Nationale en 2009 sur les comportements des députés français. La réforme a introduit des sanctions financières à l’encontre des députés en cas d’absences répétées lors des réunions de leur commission permanente, un organe clé du travail parlementaire. En parallèle, ces sanctions ont fait l’objet d’une couverture médiatique qui a aussi pu inciter les parlementaires à modifier leurs comportements. Le projet vise à quantifier ces effets à l’aide de données d’activité sur toute la mandature 2007-2012.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search